Partagez +

  • Ajouter à mon facebook
  • Icone facebook
  • Ajouter dans iGoogle

International

Le développement international des entreprises passe par des femmes et des hommes capables de commercialiser des produits, des services ou des grands projets dans des pays de culture et de traditions différentes.

La fonction est apparue dans les entreprises au moment où le marché national ne suffisait plus pour assurer leur développement.
Aujourd’hui, la France fait partie des premiers exportateurs mondiaux.

Assistant export

Il seconde le Responsable export, notamment pour le suivi des problèmes logistiques, réglementaires et financiers.
Il organise et contrôle le traitement administratif des commandes export, supervise l’application des procédures de douane, de transports internationaux, d’assurances, de financement et de paiement des exportations.
La pratique de l’anglais, de l’allemand et de l’espagnol est nécessaire.

Commercial export

Sa misson est de développer les parts de marché de l’entreprise à l’étranger.
Il prend en charge la totalité du processus de vente : détecter en amont les clients potentiels, prospecter, établir les conventions après avoir négocié les prix, les quantités et les modalités de paiement. Il veille au respect des délais de livraisons et de règlement.
Le commercial export est en contact permanent avec ses clients étrangers, chez qui il se rend souvent. Il doit donc connaître leur culture, leurs habitudes de travail et de négociation.
L’anglais est indispensable, une ou deux autres langues souhaitables.

Acheteur international

L’achat international est une fonction en pleine expansion, revêtant aujourd’hui une dimension stratégique pour les entreprises.
L’acheteur international recherche les produits au meilleur rapport qualité/prix et doit sélectionner aux quatre coins du monde, les fournisseurs avec lesquels une relation durable devra s’établir. Parfois, cela l’amène à s’expatrier pour vivre directement dans un pays étranger où se situe son périmètre de « sourcing ».
Enfin, l’acheteur international doit être un négociateur hors pair pour obtenir les prix les plus justes et les plus faibles. Il gère l’ensemble du processus d’achat : l’analyse du marché et des besoins de son entreprise, la prospection, la sélection des fournisseurs, les contrats et le suivi budgétaire jusqu’à la réception des produits.
Il maîtrise au moins deux langues étrangères, dont l’anglais qui est la langue primordiale dans les affaires internationales.

 

Des anciens EGC témoignent… 

Mathias NOGUERA, diplômé EGC Midi-Pyrénées Campus de Rodez, Chef d'entreprise - Société GRANDS ET NOBLES - Import/Export de vinsmathias noguera   "L’EGC, grâce à l’enseignement pluridisciplinaire qui y est dispensé, est un formidable tremplin vers le monde de l’emploi. Lors de notre formation bac+3 nous avons la chance de valider le savoir accumulé lors de nos années de formation avec des stages en adéquation avec nos ambitions personnelles. Mon désir de travailler à l’international m’a poussé vers des stages à l’étranger. Plus particulièrement en Afrique du sud, où j’ai travaillé en collaboration avec un consultant sud-africain, pour une société Bordelaise. Cette expérience m’a permis d’acquérir des compétences en anglais des affaires et de tisser un réseau professionnel important."

Ce programme a passé son grand oral